France Héritage

Au Château de La Brède, Montesquieu dévoile ses 5 facettes cachées

Château de la Brède

Visiter le Château de La Brède, près de Bordeaux, c’est découvrir un Montesquieu confidentiel. Oublions les manuels scolaires et laissons parler les murs ! Lumière sur 5 facettes méconnues du philosophe.

Si on vous dit Montesquieu ? Philosophe et écrivain doublé d’une aristocrate assez froid : voici l’image qui arrive en tête. Pourtant, en pénétrant dans le Château de la Brède, on sent que le lieu qui voit naitre Montesquieu a bien plus à nous dévoiler. L’occasion de faire plus ample connaissance avec ce grand personnage de l’Histoire.

La Brède : immersion dans la demeure de Montesquieu

Préserver l’héritage historique, culturel et naturel nous tient à coeur. A travers nos reportages, nous apportons notre contribution à la mémoire collective. Alors, quand en cette journée de grisaille, la cousine de Frantz nous propose de visiter le Château de La Brède, on n’hésite pas une seconde !

Le Château de la Brède se situe près de Bordeaux. Derrière une immense portail, un vaste domaine d’épanouit. En son centre se dresse un joli châtelet médiéval entouré de douves. Un remarquable témoin des richesses des siècles passés !

Dans cette maison de la Brède, Montesquieu nait en 1689, vit, écrit. Sa famille y demeure depuis le XIème siècle. Les visites-guidées de ce joyau du patrimoine permettent de saisir l’âme du monument historique, incontournable du Bordelais.

Des colonnes torsadées de bois sombre soutiennent le plafond du vestibule rustique aux murs pourpres. Le Château de la Brède semble vivant : on s’attend presque à être accueillis par le maitre de maison ! 

Puis en passant au salon, on se sent scrutés. Par les habitants du Château de la Brède figurant sur les tableaux ? Assurément ! Commencent ici les révélations sur Montesquieu, philosophe… Mais pas que !

Facette n°1 : Montesquieu, le politique contraint 

Issu d’une famille noble, Montesquieu bénéficie d’un héritage divers. Il devient baron de La Brède à la mort de son père. Puis, au décès de son oncle en 1716, il hérite d’un rôle judiciaire. Il prend la charge de « président à mortier au parlement » (juge).

La pratique du droit pourrait sembler parfaite pour le (futur) théoricien de l’équilibre des pouvoirs. Pourtant, ce rôle pèse lourdement à Montesquieu. Alors, il l’abandonnera dès qu’il le pourra, lui préférant de loin d’autres sujets.

Facette n°2 : Montesquieu, observateur malvoyant 

Avec un oeil avisé, Montesquieu analyse, depuis sa demeure de La Brède près de Bordeaux et bien au-delà, la société de son époque. Dans «  Les Lettres Persanes » en 1721, le Montesquieu philosophe dépeint les moeurs européennes avec une justesse non dénuée de satire. Sa finesse lui vaut d’ailleurs d’être considéré comme précurseur de la sociologie.

Ironie du sort, sa vue se détériore considérablement au long de sa vie. Au Château de La Brède, il dicte alors. Inlassablement. Son secrétaire dort même dans une chambre attenante à la sienne. Celui-ci doit se rendre disponible, parfois jusqu’à 9h par jour ! 

C’est dans sa chambre du Château de la Brède que Montequieu dicte « De l’esprit des Lois ». Dans ce pilier fondateur des démocraties, le Montesquieu philosophe théorise l’équilibre des trois pouvoirs. 

On ne peut s’empêcher d’avoir une pensée compatissante pour ce secrétaire. Son nom ne brillera jamais, mais il a bien apporté sa contribution !

Facette n°3 : Montesquieu, le passionné de sciences 

Esprit curieux, Montesquieu se passionne pour le monde qui l’entoure. On connait son intérêt pour les questions politiques et sociales. En revanche, on connaît moins l’homme féru de sciences. Ses sujets privilégiés ? Les sciences naturelles, la botanique et l’anatomie. Et il ne se contente pas de remplir la bibliothèque du Château de La Brède !

A La Brède, Montesquieu ne dévore pas seulement les ouvrages. Il réalise aussi ses propres expériences. La plus étonnante ? La respiration des animaux sous l’eau… Par ailleurs, il rédige différents essais et fonde un prix d’anatomie à l’Académie de Bordeaux en 1716.

Facette n°4 : Montesquieu, l’amoureux du terroir

Grand voyageur, Montesquieu n’est jamais aussi heureux qu’à La Brède. Nous avons découvert un homme profondément attaché à ses racines et au terroir. Aussi, il entreprend de profondes transformations du domaine. Il cherche notamment à optimiser la culture des terres et de ses vignobles, dont il ne reste aujourd’hui que quelques coteaux. Le but ? Atteindre l’autosuffisance.

En outre, Montesquieu établit une proximité avec son personnel du Château de la Brède. Fait assez rare pour être noté à l’époque. Il attache une grande importance à leur confort. Ainsi, il aménage pour les fermiers des logements chauffés dans l’actuelle écurie. Aussi, il veille à leur instruction, leur apprennant notamment à lire l’heure à l’aide d’un cadran solaire.

Facette n°5 : Montesquieu, l’architecte paysagiste de la Brède

A La Brède, Montesquieu ne réorganise pas seulement les parcelles pour des raisons pratiques. En véritable esthète soucieux du détail, il ne laisse rien au hasard. Il dessine lui-même les jardins à la française et à l’anglaise. Il parait qu’il passe des heures à marcher dans son bosquet, imaginé soigneusement pour s’abriter des regards. Ses promenades méditatives alimentent particulièrement sa réflexion et nourrissent ses idées.

Son obsession, ce sont les jeux de perspective. En effet, les décors se superposent harmonieusement pour créer une illusion parfaite de profondeur. Un tableau grandeur nature.

Philosophe, écrivain, homme de loi, scientifique, amateur du terroir, paysagiste… L’esprit curieux et le sens de l’observation de Montesquieu s’aiguisent à La Brède… Et bien au-delà. Encore trois siècles après, son oeuvre éclairée continue de nous surprendre par sa justesse intemporelle.

Et vous, connaissiez-vous les multiples facettes de Montesquieu ? Dites-nous tout en commentaire !

Avez-vous appris des choses ? Partagez l’article aux curieux ! 

Related posts

Cirque de Gavarnie : randonnée jusqu’au Refuge des Espuguettes

Cynthia David

Les symboles de l’Irlande : décryptage !

Cynthia David

Laisser Un Commentaire